Jump to content
Forum All Steroids
Sign in to follow this  
Bud

Finastéride (lutte contre la chute des cheveux)

Recommended Posts

Voilà une petite définition ou un complément d'informations pour ceux qui connaissent déjà ce médicament.

 

LE FINASTERIDE:

Le Finasteride est une molécule reconnue pour son efficacité dans le traitement de la calvitie génétique commune.

C’est une traitement par voie orale que l’on prend par dose de 1 mg / jour sur des périodes d’au moins 12 à 24 mois.

Voilà tout ce qu’il faut savoir sur le Finasteride.

D’où vient le Finasteride ?

Structure chimique du Finasteride

Structure chimique du Finasteride

On pense généralement que le Finasteride a été conçu uniquement comme un médicament de la prostate et que c’est par hasard, qu’on on lui a trouvé des vertus pour empêcher la chute de cheveux.

Le fait est que, en 1974, le chercheur Imperato-McGinley et ses collègues ont décrit un groupe d’enfants masculins du village de Salinas en République dominicaine qui étaient déficients en enzyme 5-alpha-réductase. Ces enfants avaient de très faibles niveaux de DHT et au cours de leur vie, leurs prostates restaient petites et ils ne développaient pas d’alopécie androgénétique ou d’acné.

L’objectif des scientifiques était de trouver un médicament capable de bloquer l’enzyme 5-alpha-réductase et d’imiter l’anomalie trouvée chez ces hommes. Ils pourraient ensuite utiliser ce médicament pour prévenir à la fois l’élargissement de la prostate et la perte de cheveux. Cependant, la décision a été prise d’obtenir l’approbation de la FDA pour son indication médicale première, le traitement de l’Hyperplasie Bénigne de la Prostate.

En 1992, le Finasteride 5 mg a été diffusé sous le nom de marque Proscar (firme Merck), pour une utilisation chez les hommes de plus de 50 ans ayant des problèmes d’Hypertrophie Bénigne de la Prostate ou HPB.

En 1997, la FDA a approuvé le finastéride 1 mg / jour, sous le nom de marque Propecia, pour le traitement de la calvitie masculine.

Comment fonctionne le Finasteride ?

La calvitie commune ou alopécie androgénétique est causée par les effets de l’hormone mâle DiHydroTestostérone  (DHT) sur les follicules pileux génétiquement sensibles. Ces follicules sensibles sont surtout présents à l’avant, au-dessus et dans la couronne du cuir chevelu (plutôt que sur le dos et les côtés du crâne).

La DHT provoque la perte de cheveux en raccourcissant la cycle de croissance du cheveu (phase anagène), ce qui provoque une diminution et une miniaturisation des follicules. Les cheveux affectés deviennent progressivement plus courts, plus fins jusqu’à finalement disparaître.

C’est un inhibiteur de l’enzyme 5 alpha réductase de type 2

La DHT est formée par l’action de l’enzyme 5-alpha-réductase sur la testostérone. Le finastéride est un médicament qui agit en bloquant l’enzyme 5-alpha-réductase de type II qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone (DHT) dans le follicule pileux.

Le Finasteride diminue les niveaux de DHT dans le cuir chevelu et le sang. Et son action est reconnue pour agir en liant ces deux facteurs.

Le Finasteride 1 mg / jour diminue les taux de DHT sérique de près de 70%. Et bien que beaucoup pensent que le finastéride diminue la testostérone d’un homme, en réalité, il entraîne, en moyenne, une augmentation des niveaux de testostérone sérique de 9%. Ce qui le laisse dans une échelle normale.

Des études, dont une portant sur 1553 sujets mâles de 18 à 41 ans, ont montré qu’après cinq ans de traitement, près de 50% des hommes traités au Propecia montraient une augmentation de la croissance de leurs cheveux et que 90% au moins avaient maintenu leurs cheveux au cours de cette période. Seuls 10% des sujets ont eu des résultats contraires au scénario de référence. Alors que chez les hommes non traités par ce médicament, 75% ont perdu des cheveux au cours de l’étude.

Le Finasteride 1 mg peut maintenir les cheveux à tout âge, mais il fonctionne mieux chez les plus jeunes

Parfois, les spécialistes voient des patients de plus de 50 ans dont les cheveux repoussent grâce au Propecia, mais c’est l’exception plutôt que la règle.

Les avantages du Finastéride s’arrêtent si on arrête le médicament. Au cours des 2 à 6 mois qui suivent l’arrêt du traitement, le développement de la perte de cheveux revient généralement à l’état qu’il aurait été si le médicament n’avait jamais été utilisé.

Même s’il est souvent affirmé qu’il ne fonctionne pas sur l’avant du cuir chevelu, l’indication approuvée par la FDA pour le Propecia inclut sa capacité à agir sur la partie avant du cuir chevelu. Et dans la pratique, les spécialistes voient effectivement des patients ayant une éclaircie précoce du cuir chevelu frontal où les cheveux repoussent.

Le fait que la DHT provoque une perte de cheveux frontale et que le Finasteride agit comme un bloqueur de DHT sert de lien logique pour expliquer ces effets. Bien entendu, s’il n’y a pas du tout de cheveux dans la zone, le médicament ne fera pas de miracle. Il n’y aura pas de repousse sur les zones du derme où il n’y a plus de follicules pileux (comme avec le Minoxidil).

Une prise par voie orale à n’importe quel moment de la journée

La prise de Finasteride n’est pas affectée par les aliments. On peut le prendre à n’importe quel moment de la journée sans égard aux repas. Il peut se passer jusqu’à un an ou plus avant d’en voir les pleins effets que ce soit sur la repousse ou l’arrêt de la chute de cheveux. Ce n’est vraiment qu’au bout d’un an que l’on peut évaluer son efficacité avec précision sur le sujet.

Au cours des six premiers mois, certains utilisateurs notent un amincissement des cheveux existants mais c’est surtout dû à un remplacement des cheveux miniaturisés. Il faut savoir être patient pendant cette période.

Effets secondaires connus

Les effets secondaires du Finastéride dosé à 1 mg sont rares et heureusement réversibles. Lorsque le finastéride est interrompu, les cheveux acquis ou conservés à l’aide du médicament sont perdus. Et la calvitie revient à un même niveau que si le traitement n’avait jamais eu lieu.

Des cas de dysfonctionnement sexuel

Des études ont été réalisés pour mesurer les effets du Finasteride. 3,8% des hommes ont connu une forme de dysfonctionnement sexuel contre 2,1% des hommes traités avec un placebo. En clair, la différence est marginale avec des symptômes incluant une diminution de la libido, une dysfonction érectile et une diminution de volume de l’éjaculat.

La plupart des cas de dysfonction sexuelle sont survenues peu de temps après le début du traitement, mais il y a eu des rapports de dysfonction sexuelle qui ont eu lieu à des moments plus tardifs.

Les effets secondaires d’ordre sexuel ont été inversés chez tous les hommes qui ont arrêté la thérapie, et même dans 58% de ceux qui ont poursuivi le traitement. Après que le médicament a été arrêté, les effets secondaires disparaissent généralement en quelques semaines.

Pour les patients avec des effets secondaires d’ordre sexuel, il est recommandé d’arrêter le médicament jusqu’à ce que les effets secondaires disparaissent, puis de redémarrer à une dose plus faible (soit 1/4 ou ½ d’une pilule de 1 mg par jour). S’il n’y a pas d’effets secondaires après plusieurs semaines sur la plus faible dose, le patient peut commencer à remonter le dosage journalier.

Même un dosage plus faible offrira certains avantages. Mais si des effets secondaires surviennent à ces dosages inférieurs, il faut abandonner le traitement par Finasteride. Comme le risque n’est pas anodin et qu’il s’agit d’une molécule, en général, ce traitement n’est pas conseillé pour les sujets qui perdent tôt leurs cheveux (à un âge où l’activité sexuelle peut être plus recherchée).

Des cas très rares de sensibilités mammaires et de gynécomastie

Les réactions indésirables rares incluent aussi une sensibilité ou un élargissement du « sein » (gynécomastie). Ceci s’est produit chez 0,4% des hommes sous Finasteride, et dans une même proportion que le groupe témoin sous placebo.

Parmi les autres effets secondaires qui n’étaient pas statistiquement significatifs dans les études, on peut citer des réactions d’hypersensibilité incluant rougeur, prurit, urticaire, gonflement des lèvres et du visage, et douleur testiculaire. Mais aucune interaction entre le finasteride et d’autres drogues n’ont pu être identifiées.

Une diminution du sérum Antigène Spécifique de la Prostate (PSA) qui peut empêcher un diagnostic correct de la prostate

L’antigène prostatique spécifique (PSA pour prostate-specific antigen) est une protéine fabriquée exclusivement par la prostate qui sert à liquéfier le sperme pour faciliter le déplacement des spermatozoïdes. C’est une protéine que l’on retrouve aussi dans le sang.

Serum PSA

Serum PSA

Le Finasteride provoque une diminution de PSA sérique d’environ 50% chez les hommes « normaux ». Or, le corps médical utilise le PSA pour faire de l’imagerie médicale (scanner) pour diagnostiquer  / évaluer les hypertrophies ou les cancers de la prostate. Ainsi, l’impact du Finasteride sur le niveau de PSA peut interférer dans la détection du cancer de la prostate. La prise de Finasteride est donc un paramètre à signaler à son médecin et à intégrer dans l’interprétation des résultats d’un scan PSA.

En 2003, une étude parue dans le New England Journal of Medicine a signalé que les hommes traités par le Finasteride 5 mg pendant sept ans ont une réduction de 25 % du cancer de la prostate par rapport aux hommes traités par placebo. L’étude a également montré des cas de cancers sérieux de la prostate chez 6,4% des hommes traités par Finasteride 5 mg, comparativement à 5,1% du groupe placebo. Les auteurs ont conclu que même si le Finasteride 5mg prévient ou retarde l’apparition du cancer de la prostate et diminue le risque de problèmes urinaires, il faut le mettre en regard de ses effets secondaires d’ordre sexuel et du risque de développer un cancer grave de la prostate.

En cherchant un peu sur internet, vous pouvez trouver des sujets polémiques sur ces sujets : cancer du sein et de la prostate chez l’homme ou des cas de dysfonction sexuelle persistante plusieurs années après l’arrêt du Finasteride. Pour autant, il n’y a pas de consensus scientifique ou médical mettant en évidence des relations de causalité claires entre cette médication et ce type d’affection. Plusieurs études se contredisent les unes les autres. Et le corps humain (et ses cancers) sont encore plein d’énigmes…

Contre indications et conseils d’utilisation du Finasteride

Le Finasteride n’a pas été approuvé pour les femmes

Pour vous madame, il faut considérer plusieurs éléments.

La perte de cheveux chez les femmes serait plus liée à l’action de l’enzyme aromatase qu’à la DHT. Vous n’en êtes pas dépourvu mais comme le Finasteride cible la DHT, il ne semble pas être une réponse appropriée. La firme Merck qui commercialise Proscar et Propecia a mené une étude pour évaluer l’efficacité du Finasteride chez les femmes ménopausées. Après un an, il n’y a eu ni croissance significative des cheveux, ni ralentissement significatif de la chute chez les femmes observées. Par conséquent, l’étude a été arrêtée. Il est possible que les faibles niveaux de DHT observés chez les femmes ménopausées sont responsables de l’absence de réponse significative au Finasteride.

Par ailleurs, la manipulation de comprimés écrasés ou cassés de Finasteride est à proscrire chez les femmes enceintes ou en capacité de l’être, car il y a un risque potentiel ultérieur si le foetus est un mâle. Sans que cela était prouvé. En revanche, la manipulation des comprimés entiers (vernis) ne présente pas de risque.

De la même manière, il n’y aurait pas de risque d’exposition du fœtus au sperme des hommes traités au Finasteride chez les femmes enceintes. On peut se sentir rassuré en préférant que les hommes prenant de la Finasteride utilisent un préservatif lors des rapports avec une femme enceinte. Mais là aussi, aucune étude ne confirme ces points et il n’a pas été constaté de taux anormalement élevé de malformation congénitale chez des fœtus exposés.

Pour les hommes, ce n’est pas un traitement exclusif

La prise de Finasteride 1 mg peut se combiner à une greffe et à un traitement au minoxidil 5. Il fonctionne mieux pour les jeunes patients qui ne peuvent pas encore être candidat à une greffe de cheveux. La chirurgie cosmétique étant plus utilisée / recommandée chez des patients dont la calvitie a progressé et semble « fixée ».

Ce traitement agit mieux dans la couronne que sur l’avant du crâne. Et il ne faut jamais oublier que son rôle est avant tout de limiter la chute, même s’il est plus efficace que le minoxidil sur l’épaisseur et l’effet visuel de densité de la repousse.

De la même manière, il faut comprendre que ce n’est pas parce que vous envisagez une greffe / transplantation qu’il vous faudra absolument prendre du Finasteride par ailleurs pour « doper » la prise des greffons. Ce n’est pas lié car les greffons sont prélevés sur des zones non sujettes à la calvitie (bas de couronne et dos du crâne)

Par ailleurs, il n’y a pas de preuve qu’un dosage plus élevé (5 mg au lieu de 1 mg / jour) apporte un bénéfice réel sur le niveau de repousse ou la limitation de la chute. Cela étant, la posologie peut aussi être augmentée après 3 ou 5 ans d’un même dosage de Finasteride, si la perte de cheveux semble à nouveau reprendre. On peut trouver le Finasteride 5 mg sous forme générique, mais il est préférable de le doser à 1 mg (couper les pilules) et de s’en tenir aux marques connues (Proscar, Propecia de Merck).

Si vous êtes un homme de plus de 50 ans qui prend du Finasteride, informez en votre médecin régulier ou votre urologue. A partir de 40 ans pour les hommes d’origine africaine et / ou ceux qui ont des antécédents familiaux de maladie de la prostate. Des examens peuvent être recommandés : examen rectal, PSA de base et autres tests que le médecin jugera approprié.

Pour conclure

Le Finasteride bloque les effets négatifs de la DHT. Il est plus efficace que le Minoxidil mais on ne peut pas vraiment les comparer car ils n’agissent pas sur les mêmes points. Le Minoxidil venant directement stimuler le follicule pileux. Ils peuvent être complémentaires.

C’est un traitement que l’on peut prendre pendant de nombreuses années et qui ne montre ses effets qu’à partir de 6 mois à 1 an de prise. Et il n’y a pas vraiment d’études portant sur son usage à long terme (10, 20, 30 ans, etc).

Il est entouré d’un tas de préjugés de type dysfonction sexuelle irréversible ou baisse de la testostérone. Pourtant beaucoup d’études à visée de santé publique, et non portées par des motivations commerciales, ont des conclusions convergentes. S’il peut avoir des effets secondaires indésirables, ils sont rares et temporaires. Ils disparaissant par arrêt du traitement. Et dans tous les cas, il est préférable de consulter plutôt que de se lancer seul dans ce type de médication.

 

Source de documentation: chauvestory.com/zoom-sur-le-finasteride/

CONCLUSION: Efficace à long terme à raison de 1mg par jour et combiné à du Minoxidil qui se trouve en pharmacie et sous ordonnance.

Je les ai déjà testé il y a 5 ans sur une année et j'avais retrouvé tout ce qui était parti sans avoir d'effet secondaire de quelque sorte que ce soit.

J'ai perdu mes cheveux assez tôt. Vers 21 ans déjà j'ai commencé à le voir et à 25 j'ai fait le traitement et c'était reparti.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×